Couronné du titre de meilleur africain de l’année en Egypte, rien ne laissait présager d’un tel destin pour l’enfant de Bambali. Fils d’un père imam dont il aurait pu suivre les pas, c’est vers le football que s’est tournée la star de Liverpool, longtemps au grand dam de sa famille, opposée à cette idée.

Son père parti trop tôt et confronté à un quotidien précaire, c’est finalement sous l’aile de son oncle que Sadio Mané va grandir. De ses souvenirs, il a toujours été attiré par le ballon depuis son plus jeune âge, au point de fuir son village pour aller tenter sa chance dans la capitale, Dakar, sans réussite.

WhatsApp Image 2020-01-07 at 22.34.41

Mais comme souvent, l’échec précède le succès et le déclic pour Sadio Mané viendra de la génération 2002 et l’épopée à la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon, ponctuée par un cette place de quart de finaliste.

C’est le début de la prise de conscience pour le natif de Sedhiou qui sait dorénavant qu’il peut lui aussi marquer l’histoire et se retrouver un jour au sommet de l’affiche à force de travail et de persévérance.

Et à force de conviction, sa famille comprend que son avenir ne sera pas sur les bancs de l’école. Et après d’énormes sacrifices financiers consentis, le voilà à Mbour où il sera vite repéré avant d’intégrer l’Association sportive Génération Foot, l’antenne du FC Metz qu’il rejoint très vite sur les conseils d’Olivier Perrin qui convaincra le club grenat de le faire venir. L’histoire est en marche. La suite tout le monde la connaît…

Après un passage remarqué par le Red Bull Salzbourg, direction Southampton où il va confirmer tout son potentiel pour finir par convaincre Liverpool de l’enrôler. Troisième Sénégalais à rejoindre les Reds après ses aînés Diouf et Diao, il va lui s’imposer aux côtés de Salah et Firmino pour constituer l’un des trios offensifs les plus redoutables du monde qui va emmener Liverpool sur le toit de l’Europe avec le sacre en Ligue des Champions de l’UEFA, puis du monde avec la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Un ultime trophée collectif glané avant la récompense qu’il s’était promis d’offrir au peuple sénégalais, le Trophée de roi du football africain de l’année.

Par Lassana Camara

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
25 − 6 =